Aidez-nous à recenser l’alyte accoucheur !

Image de l'actualité Aidez-nous à recenser l’alyte accoucheur !

23 mai 2024

En partenariat avec la Ligue de Protection des oiseaux (LPO), la Ville lance une enquête participative sur l’alyte accoucheur, un petit crapaud protégé et en danger d’extinction.

L’objectif de cet inventaire participatif consiste à mieux connaître sa répartition sur la commune et la taille de ses populations afin de proposer des mesures de gestion favorables à sa conservation.

Comment identifier l’alyte accoucheur ?

L'alyte accoucheur est un petit crapaud d’environ 5cm, trapu, aux membres postérieurs assez courts et au museau arrondi. Sa peau est verruqueuse et de couleur grise finement tachetée de noir et de brun. Son œil, à l'iris doré et la pupille verticale comme celle d'un chat, est caractéristique

Cette espèce discrète est beaucoup plus facile à entendre qu'à voir. L’alyte possède un chant caractéristique flûté composé d'une seule note répétitive (écouter son chant ). Ses chants débutent après le coucher du soleil pour ensuite se renforcer en début de nuit et s’atténuer pour s’arrêter peu avant l’aube.
Attention, le chant de l’alyte accoucheur ressemble étroitement au chant du hibou Petit-duc scops !

En cas de doute, n’hésitez pas à enregistrer le chant et à l’envoyer au service transition écologique à l’adresse mail suivante :

Son écologie

Très ubiquiste, il peut se reproduire dans une grande diversité de zones humides naturelles ou de substitutions, tant que celles-ci sont ensoleillées : mares, lavoirs, puits… Il n’est d’ailleurs pas rare de le retrouver dans des milieux anthropisés tels que les jardins. Il apprécie s’abriter dans les éboulis et tas de sable ou à proximité de murs de pierres. Disposant d’une faible capacité de déplacement cet amphibien est particulièrement sensible à la fragmentation des habitats.

Cette espèce est également remarquable pour son mode de reproduction. Chez l’alyte, ce sont les mâles qui s’occupent de la ponte. Ils enroulent sur leurs pattes arrière un cordon d’œufs qu’ils ne déposeront dans l’eau que lorsque les larves seront prêtes à éclore. Cette particularité lui a valu son nom " accoucheur". L'incubation des œufs dure 3 à 7 semaines. Une fois dans l’eau les têtards se développent durant 3 à 4 mois avant leur métamorphose.

Un plan d’action en faveur de cette espèce patrimoniale

L’alyte accoucheur est une espèce protégée à l’échelle nationale. En Auvergne Rhône-Alpes, l’espèce est quasi menacée d’extinction. En cause, la disparition de ses habitats (mares, bassins, murs en pierre sèche …) et la fragmentation des habitats (routes, murs, clôtures …).

L’Atlas de la biodiversité communal mené en 2021, a permis de localiser l’espèce au niveau du clos des Capucins et dans certains jardins privés. Des actions de conservation de l’alyte ont été préconisées par la LPO et ont été intégrées dans la stratégie Biodiversité et Nature en ville de la Ville adoptée au conseil municipal d’avril 2024 :

  1. Un inventaire ciblé sur l’espèce et ses milieux de reproduction pour connaître l’état des populations
  2. La mise en place d’actions en faveur de ce crapaud favorisant son déplacement et sa reproduction (désempoissonnement des bassins, création de mare, installation de crapauduc …)
  3. Un suivi régulier de l’espèce sur la commune

Comment participer ?

Pour participer c’est assez simple, il suffit d’observer votre environnement à la nuit tombée et de penser à rassembler les informations suivantes si vous identifiez un alyte :

  • Adresse postale ou coordonnées GPS du lieu
  • Type d’observation (chant ou vue)
  • Nombre d’individus observés ou entendus
  • Type de milieu (jardin, bassin, mare …)
  • N’hésitez pas à prendre une photo ou un enregistrement et à le joindre à votre participation !

compléter le formulaire


 

Envie de participer davantage ?

La commune mène également un inventaire des nids d’hirondelles et de martinets sur la commune, n'hésitez pas à partager vos observations !